Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:20

 

 

 

... je veux dire par nos moyens habituels : canne et hameçons


 

...et ce serait bien dommage tellement certains sont délicieux sur la langue, comme:


 

Le rouget

 

Je pense en avoir pris, difficilement, une fois où je m'étais procuré des petits vers rouges flamboyants qu'ils déterrent du sable avec leurs barbillons:

 

rouget-112

 

... ou alors avec un harpon muni d'un fin trident ... et attention de bien viser la tête car tiré au milieu du corps, le plus souvent le rouget se framente en deux et la partie avant va se réfugier sous les rochers.

 

 

La Murène

 

On peut en prendre en laissant, de nuit, une cordelle solidement arrimée avec, en bout, un hameçon sur lequel on a totalement embroché une girelle, dans un fond particulièrement rocheux ... On peut aussi au fusil harpon, lorsque mécontente de voir un importun dans son territoire, elle se laisse facilement tirer ... le difficile c'est de la ramener au rivage sans trop d'inquiétude ...

 

 

06.07.09-090

 

 

 

Le Tapacoulos (tape-cul)

 

 

C'est la petite boule hérissée de piquants, mimétique au rocher qui de temps en temps se propulse pour avaler sans mâcher un alevin ...


rascasse-099

 
Si Riqué tient à en mettre dans sa soupe, il devra couler ici et jusqu'à demain matin, ses quinze mètres de tramail ... Il en remontera plusieurs, emberlificotées à la lisière des lests... Qu'il faudra démailler !!! La dernière fois que je me suis bêtement piqué sur une rascasse vivante, dans les 30 secondes mon doigt avait doublé de volume ...De nuit au filet, il aura peut-être la surprise d'un chapon ...



imagesxcv
... cette grosse rascasse des profondeurs en maraude nocturne...


Repost 0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:00

 

 

 

Pêche de la badèche (abadèche)

 

 


epinephelus costae-5

... c'est le faciès lippu de cet exemplaire adulte de badèche qui entretenait chez nous la confusion et on l'appelle d'ailleurs aussi "mérou noir".

Mais pour la pêche à la cordelle, on a affaire au jeune individu ...

epinephelus costae-3

... reconnaissable à sa livrée olivâtre et aux rayures plus claires qui le strient... Quel beau poisson ! Si l'on reproche au mérou d'être trop familier, alors que dire de la badèche ! ... Dès qu'elle vous voit nageant sournoisement vers elle, elle semble tomber en extase et c'est tout juste si elle n'ouvre pas la bouche pour que vous puissiez y loger plus précisément votre flèche ... Autant dire que pour trouver aujourd'hui des badèches au rivage !

Et maintenant qu'en est-il de sa pêche à la cordelle ? ...

La cordelle c'est de la fibre de chanvre qu'on a filé en la torsadant; ensuite on tresse 3 fils (brin, toron), parfois 4, en serrant fortement... on ligature ou on brûle l'extrémité pour conserver l'effort de torsion... On obtient un fil de pêche résistant, imputrescible qui ne s'embrouille pas surtout si on le graisse ... Jadis le fil de toutes les pêches, depuis le terre-neuvas à la recherche de morues jusqu'au pêcheur de truites à la mouche sèche ...
Aujourd'hui encore, dès qu'on veut éviter de se servir de canne et de moulinet, la cordelle est idéale.

La dernière fois que j'ai cherché les mérots à la cordelle, c'était il y a 30 ans sur une côte déserte du Péloponèse où je campais ... Il faut que l'endroit soit désert compte-tenu de l'insouciance des badèches mais surtout que la roche frange le rivage de façon à aller poser les lignes à pieds...A la tombée du jour on va couler les cordelles, de 5 à 6 c'est bien...

Chaque cordelle comporte 4/5m. de fil sur une planchette-plioir avec en bout un émerillon prolongé de 20/30cms de fil d'acier frappé d'un hameçon 4/0 du type qui suit ...


hamecon 8299s petit inox

... Surtout pas de plombage, l'appât suffira ... Les trous, constamment baignés d'eau, en apparence ne sont guère profonds mais avec les galeries annexes ça peut aller loin...

L'appât pourra être une sardine, une languette de seiche mais ce qui m'apparaît préférable c'est la girelle fraîchement pêchée et enfilée par la tête jusqu'à l'anus de façon à ce que la queue puisse remuer avec l'eau.

Au matin on relèvera des hameçons totalement nettoyés ??? ... des poulpes peut-être, c'est les mêmes types de trous que j'évoque dans un autre article... Tiens, une petite murène... tellement emberlificotée qu'il vaudra mieux réserver à la sieste le temps pour la démêler... Une première badèche remonte docilement, elle semble encore vivante mais si on avait voulu l'extirper à ce moment là, contractée de tous ses muscles, ses opercules et ses piquants, elle eut été inexpugnable...

Pour le repas, enfilez là tout du long sur la flèche de votre arbalette et rotissez-là sur une braise douce ... Quel bon poisson !








Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 17:23

 

 

 

 

La castagnole

 



Il y a quelques jours d'ici je me retrouvais en Mare Nostrum ...
 0903090285


... Ces fonds parmi les plus beaux du monde sont vides de poissons, pas la moindre petite castagnole ! ...

Pourtant s'il est une espèce apte à survivre à toutes les menaces, c'est bien la castagne ... On la voit cohabiter ci-dessous avec des oblades ... Ces dernières n'ont pas une chance d'attraper la moindre miette tant notre castagnole est vive ...


copiehhh-copie-1

Cette miette dissimule-t-elle un hameçon ? ... A l'aide de sa minuscule bouche protractile la castagne déshabille précautionneusement le fer au grand dam du pêcheur qui regarde piteusement son bouchon titiller et jamais s'enfoncer ...


Peut-il espérer, d'un ferrage brutal "voler" son adversaire par le dos ou la queue ? ... Nenni, la bestiole est revêtue d'une cuirasse d'écailles d'airain à rendre Achille jaloux ...


Voyez le phénomène de plus près:



chromis_chromis2.jpg

C'est vrai que la comparaison avec une châtaigne, ou plutôt un marron, est juste ... Toute luisante comme lui ... Les plus grandes ne dépassent pas 10cms et pour ce qui est de les écailler, l'écaillage de la perche est une sinécure ...


Aussi n'en ai-je jamais goûté ...


Mais ce n'est pas faute d'en avoir pris, jamais plus de 2 ou 3 tout au long d'une partie de pêche ... Pour le challenge et parce qu'il n'y avait rien d'autre à espérer ... Le matériel et la technique de la pâte pour pêcher  la petite saupe (voir ci-avant)
sont les seules susceptibles de permettre la capture  ... En tenant compte du fait que la castagne est bagareuse et qu'on ne doit pas être monté trop fin ... Mais allez donc frapper des hameçons de 20 sur du fil de 14 ! ...








Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 17:13

 

 

 

 

 

Pêche du poulpe

 


J'ai eu beau chercher , je n'ai pas vu mentionner le type de pêche au poulpe que je vais décrire  ...


museedelamerpoulpe.jpg

... et pourtant je suis certain que ce type de pêche est largement pratiqué ...


Certes, il faut s'entendre sur le terme de canne !  ...


Ici il s'agit de solides morceaux roseaux ou de bambous de 1 à 1,50m. de long au nombre, au moins, de 6 ... A la plus fine extrémité on a solidement fixé un hameçon, taille palangre ... ou tout autre gros hameçon ... Juste au dessus de l'hameçon on a ligaturé soigneusement une sardine mais en laissant la hampe libre ...


Le lieux de pêche est constitué par des côtes à éboulis, des quais de blocs ...



1b_-_navalville-1.jpg

... le mieux étant les jetées comme le pédrégal qui ferme à l'Est le port d'Oran.


 Les gros blocs maintiennent entre eux des anfractuosités dont certaines sont emplies d'eau ... Du côté portant la sardine on y tâtonne doucement afin de bloquer la canne en position visible depuis quelques mètres de là ... Rarement une attaque a lieu à ce moment là, il faut du temps à cette canne et aux 5 autres ...

Quand le haut d'une canne commence à s'agiter, ce peut être le mouvement de la mer qui l'a débloquée, on ne s'y trompe pas ... Quand c'est un poulpe qui a saisi la sardine, on ne s'y trompe pas non plus ... Faut faire fissa ...

On tire la canne d' un coup sec vers le haut qui fait office de ferrage mais en fait l'hameçon servira surtout à retarder le poulpe lorsqu'il voudra se laisser glisser du roseau ... L'important est d'avoir repéré un emplacement de la roche où l'on pourra poser la prise avant qu'elle ne galope vers la flotte ... Et hop ! ... On bondit mains tendues ... Et hop ! ... Du pouce introduit sous la calotte on retourne cette dernière et le cephalopode pend, pas encore inerte, à l'hameçon d'un doigt...


 

Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:27

 

 

 




 

Pêche des labres




Des labres car en effet il y a pas mal d'espèces de ce poisson à fréquenter  nos rivages ...
Voyez plutôt :


imageszz

... le labre commun, le plus immangeable mais, où qu'on se poste, il y en a toujours un pour nous éviter la bredouille ...

tanche.jpg
... le gendarme, plus lourd et plus intéressant en défense mais il vaut mieux des hameçons forts de fer

 

 


symphmed.jpg
... le labre nuit, un joyau ...


viridis1

... le labre vert, rare mais donné comme comestible ... et nous nous arrêterons à la Vieille ...


galerie-membre-poisson-photo-070.jpg
... qui, en Atlantique peut peser plusieurs kgs et fournir, à partir de 2 livres, des filets forts délectables  ...

..Sinon il faut être sans palais pour prétendre que les roucaous donnent du goût à la soupe de poissons ... D'ailleurs, on ne pêche pas le labre, il s'en prend un peu comme pour la girelle, quand on débute une partie de pêche à la canne ... Il vaut mieux être solidement monté et pas trop petitement si l'on ne veut pas avoir à se servir du bistouri ...

A rejeter les roucaou à l'eau, ils ne se le feront pas dire deux fois et n'iront pas alarmer les autres poissons ... et puis ils décorent si joliment nos fonds tant dépeuplés ...


 



Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:21

 

 

 

La pêche du gabot

 

 


Au vrai on débute dans ce type de pêche avec un solide nylon tenu à la main, un petit écrou pour le plombage et, 5cm plus bas, un hameçon de l'ordre d'un n°8 dont on mesurera vite l'intérêt de faire sauter l' ardillon ... Que de répugnantes chirurgies évitées par cette précaution ...


 palmicorne

Pour ce qui est de l'esche, tout est bon ! La moindre bestiole capturée dans une flaque, la coriace chair de l'arapède ... Le matériel sera le plus souvent votre équpement pour la moraille c'est-à-dire la gardonnette avec une ligne correspondant à ce qui est dit plus haut, l'écrou étant remplacé par une chevrotine.

En fait, avec cette ligne là vous allez surtout chercher à éliminer les gabots du coin ou vous vous installez  afin , plus tard, de la remplacer par  votre précieuse ligne à vidriade ou à doblade ... L'action de pêche est des plus simples : tout autour du trou, cet amphithéatre rocheux où vous avez décidé de faire votre ranchico (bourriche) de poissons divers, il va suffire de dandiner votre esche autour des parois ... La clarté de votre appât a tôt fait d'être engloutie et aussitôt ça tire ...Car il se défend vigoureusement le gabot ... Lorsque vous recueillez en mains ce paquet de gélatine convulsive, c'est là que vous appréciez d'avoir fait sauter l'ardillon ... Attentiom quand même aux doigts.

Vous balancez ensuite l'indésirable à droite, à gauche, devant ... Pas beoin de lancer loin car il reviendra de toutes façons à son trou mais avec le mal au dents qu'il tient, il vous fichera la paix pour le restant de la partie de pêche ... Le mieux pour être sûr d'être tranquille c'est de balancer derrière ...

Ce comportement que je vous décrit est le contraire de celui du pêcheur dont le plus grand plaisir est d'entasser les prises dans son panier ... Encore qu'avec les écolos actuels, il en est qui remettent à l'eau des blanquettes dont j'aurai bien fait mon 20 heures ... Voici un récit qui vous fera mieux comprendre mon attitude ...


"
 
            J’apprends vite à repérer les gabots, plus batraciens que poissons, minuscules sirènes vautrées sur la roche herbue qui au moindre danger rejoignent leur élément d’un bond furtif... Mais telle est leur voracité qu’ils reviennent malgré tout vers le moindre appât coulant vers eux, au premier qui l’engame.
            Les plus gros sont toujours les premiers à venir se faire prendre puis arrivent les moyens et pour finir, les petits ne sont pas moins avides de mon hameçon. Quand j’ai épuisé le cheptel d’une flaque il me suffit de passer à la suivante pour renouveler des prises... L’étonnant c’est qu’en revenant le lendemain, la première flaque livrera autant de gros, moyens et petits gabots que la veille !
 
            Tarambana qui jusque là s’est tenu silencieux, perché sur un rocher bison, intervient soudain :
- C’est pas tout de les prendre... Faut savoir si on les rejette ou si tu les manges...
- C’est bon à manger ?
- Roulés dans la farine et bien frits à la poêle c’est, dirait ma mère : dé-li-cat ! Mais si on les remet à l’eau, presque tous se réanimeront.
- Toi tu préfères quoi ?
- On a beaucoup de poisson d’avance chez nous...
- Si je gardais quelques uns, les plus gros..., tu crois que ça ferait plaisir à Janette ?
- A condition de les lui amener tout nettoyé...Je vais te montrer comme on fait.
            Après avoir mis de côté les plus gros gabots, José me donne à renvoyer les autres dans leur élément, ce que je fais en déversant le catcharo au-dessus d’une flaque. Aussitôt la plupart des poissons s’égaient mais les autres ne tardent guère à les rejoindre.
- Tu prends le gabot dans la main gauche, le dos contre ta paume...
 
            J’ai dit combien le poisson était visqueux... S’il a le dos svelte, l ‘abdomen est rebondi de la façon la plus disproportionnée et la plus répugnante... Aïe ! Tandis que je regarde attentivement Tarambana qui, à l’aide d’un petit canif rouillé entreprend de percer le ventre de son poisson, le mien m’a mordu douloureusement et il me faut secouer plusieurs fois la main pour qu’il lâche et retrouve son élément à sa plus grande satisfaction. Puis je me concentre sur l’activité de José qui semble éprouver de la difficulté à percer la peau de sa bestiole.
            Ce n’est qu’en voyant tout ce qui sort de la panse du gabot que je me souviens que nous aussi, au cabanon, nous avions beaucoup de poisson d’avance.
 
            Je ne goûterai jamais aux " délicats" gabots mais ne me priverai pas par la suite de l’amusement de les pêcher pour ensuite les remettre à l’eau. "



Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:05

 

 

 

La pêche du serrano et de la vachette

 

 


Je reviens à cette position où, me tenant d'une main à la barque de Riqué qui pêche à la palangrotte, plongé dans l'eau avec un masque, j'observe le comportement des poissons une dizaine de mètres plus au fond ... Le pagre de service vient de s'éliminer net et sans bavures sans, qu'en bas, les autres s'en soit beaucoup soucié...
Ces "autres" quels sont-ils ?

Dans l'ordre à se précipiter sur les appâts à venir, voici le Serran commun que je suis le seul à surnommer "serran minium"... Sans doute parce que je l'imagine se vautrant sur un banc aux barreaux fraîchement repeint au minium ... Tellement ses bandes rouges me semblent rouge minium ...


serranus cabrilla(1)ghvb

 


Certains l'appellent Perche de mer et c'est fou ce qu'il peut rappeler son cousin des eaux douces... Tenez ! Ne serait-ce que pour l'écailler ... Lui aussi voit plus gros que son ventre avec cette bouche qui ne cesse de se dilater...

serran aout05 2

 

L'impact du plomb n'a pas fini de laisser retomber les particules de sable qu'il est déja là, lui, le plus gros des trois ou quatre serrans qui se partagent le coin ... Les autres attendront leur tour, ils y passeront tous, jusqu'au petit dernier tout à fait ridicule derrière la grosse bouchée de crevette qu'il n'a pu engamer totalement ...Comme on le voit, la parenté avec la perche est des plus troublantes...

Mais notre premier serran s'est bloqué dans son élan, il arrondit le dos, méfiant ... C'est en pareille circonstance que le pagre lui soufflera la bouchée ... D'en haut Riqué intime une dandinette et cette fois le serran bondit irrésistiblement ... Une vraie perche vous disais-je ...
Tant que l'ensemble des serrans n'aura pas été hâpé vers la barque, les autres poissons se contenteront de quelques véroniques autour du bas de ligne ...


I
l arrive pourtant que la noria des serrans soit interrompue par un intrus, que l'on voyait depuis longtemps se rapprocher par bonds furtifs, de rocs en rocs auxquels il se pressait de se coller intimement, craintivement ... Un dernier bond le conduit, gueule ouverte sur l'appât, et sa taille, plus imposante, écarte les protestataires ... C'est une palette de couleurs pastels, azur, argent et or se mariant au brun sombre de la robe ...


serran vachette
C'est le serran écriture que nous surnommions "vachette", la proie rêvée des débutants en chasse sous-marine car la vue du fer la paralyse tant qu'on peut la tirer à bout portant ...


Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:27

 

 

 



 
Pêche du poisson limon 


Le limon chasse sardines et anchois, en bancs évoluant à faible distance du rivage...


5 batteries espagnole

Dès les rames ou le moteur en action, les pêcheurs n'attendaient pas d'être sortis du port pour mouiller leur ligne de traîne ...

2000%20ORAN%20%20le%20Port%20plaisance%20%20pecherie

Le meilleur moment était la fin du jour, justement après la fin du travail... Depuis la falaise la mer était vide et puis, tout d'un coup, elle était sillonnée par 2 douzaines de petites barques ... Qu'une de ces barques s'en vienne à repasser en un endroit, que toutes les autres accouraient...

Le limon qu'on pêchait là pesait de quelques centaines de grammes jusqu'à un maximum de 5 livres...

  Le est profilé pour la course, son corps peut rappeler les petits thonidés... Au contraire de la palomine, de la même famille, qui a un corps aplati auquel manque les traînées citrine qui ont valu son nom au limon... Couleur que ne possède pas un autre parent, la liche, qui par ailleurs peut atteindre des poids beaucoup plus importants (30kg)...




limon

De ce temps là, la traîne se constituait d'une cordelle lestée, au pif du pêcheur, d'un morceau de plomb et prolongée de quelques mètres d'un fort nylon ... En bout un hameçon taille 1/0 ou 2/0 arrondi et à tige... On enfilait par la bouche jusqu'à l'anus une sardine un peu saurie et ensuite, chacun suivant son génie propre... il y avait des petites mains qui pouvaient broder tout un harnachement autour de la sardine mais le plus simple et efficace était de donner quelques tours de fil de soie autour de la bouche du poisson débordant sur le nylon...

La profondeur de nage du leurre se réglait par la vitesse de l'embarcation, 4 noeuds étant la vitesse moyenne pour les moteurs...Les barques à rames utilisaient des plombs plus légers et pratiquaient, par a-coups, la dandine, l'absence du bruit du moteur permettait de pêcher au plus près...

Le meilleur leurre était la sardine ou l'allache mais leur fragilité en pêche faisait perdre du temps à renouveler les appâts... Certains se risquaient à utiliser la languette de couenne de porc... De cuiller on ne connaissait que l'ondulante et encore, ce seul modèle...

f40812xd


...mais c'est vrai que les premières Yann datent de ce temps là...



ghhj
Après la prise d'un limon, le mieux était, rééquipé, de repasser le plus vite possible sur la zone ... Quitte à voir rappliquer les collègues...




 










 


Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:11

 

 

 




 

Pêche de la vive




On trouve la vive dans le sable, dans les mêmes lieux et on la pêche avec la même technique que pour le Rason ...


  draco.jpg

... Elle se tient à demi enfouie dans le sable à l'affût des proies et si, ces dernières sont trop grosses pour être gobées, elle les paralyse à l'aide de ses dards à venin foudroyant situés sur ses opercules et surtout, en noir sur la photo, érigées derrière la tête ...

Un jour que je chassais au-dessus du sable j'aperçus une Royale qui se tenait un peu comme sur la photo qui suit ...


araneus.jpg

... regardant droit vers moi avec ce rictus que lui vaut la conformation de sa bouche, le dard redressé sur le dos ... Peu de temps auparavant un chasseur renommé de la ville était mort des piqûres infligées par une vive qu'il chassait ... J'esquissais un timide plongeon dans cette eau peu profonde, l'arbalète bien tendue devant moi et voilà-t-il pas !...

...Voilà-t-il pas qu'au lieu de s'enfuir ou tout au moins de s'écarter comme le ferait tout autre poisson, la vive commence de remonter vers moi, à vitesse progressivement accélérée, tel un sous-marin sans moteur mais avec ses torpilles ... Je remontais à m'étouffer et n'ai, depuis lors, plus jamais tenté de chasser une Vive...

Encore qu'à la palangrotte elle n'est pas moins dangereuse comme le raconte Tarambana  :


" ...
Je commence à me faire une raison de  ce peu d'animation lorsque la cordelette se tend sourdement, comme si le plomb ou les hameçons crochetaient dans un obstacle. Pourtant ça se défend lourdement là-bas, au fond ...
J'entreprends de hisser régulièrement tout en lançant d'un ton détaché:
- Je crois que j'en tiens un gros.
Riqué se penche, saisit la cordelette et ausculte.
- Tu le montes pas dans le bateau  avant que je te dise.
- Pourquoi ?
- C'est peut-être une " araignée" ...
Une araignée, une vive !
Je sais combien elle peut se révéler dangereuse avec ses différents dards venimeux que j'ai pu examiner sur des sujets morts ...

Il s'agit bien d'une araignée, une Royale précise mon mentor... Elle donne une impression de puissance d'autant qu'elle résiste sans se débattre au contraire des pagres, elle ondule de la queue comme un félin se préparant à bondir.
- Tu me la laisses monter, commande le capitaine.
Alors que la vive  se trouve à quelques décimètres de la surface, elle se déchaîne brusquement; lame ressort vibrante elle éclate le miroir, replonge, rejaillit ! Posément le pêcheur contre ses défenses, attend l'épuisement de l'animal.
Enfin il peut soulever, de très haut le bas de ligne - étant petit il a préféré monter sur le banc de nage -  et d'un mouvement précautionneux faire passe le plat-bord à leur invitée ... Qui choisit ce moment pour recracher l'hameçon et se rendre immédiatement maîtresse du plancher de la barque.
- Fous-toi à l'eau, hurle Riqué!
Sans réfléchir j'obtempère tandis que maintenant , recroquevillé sur l'étroit pontement de l'étrave, mon copain s'esclaffe de mon air ahuri.
Accrochée des mains à la pastéra, je peux voir l'araignée pleine de vie et d'aigreur, avec son museau bizarrement profilé, sa bouche largement fendue ourlée d'une fine lèvre et ses yeux rapprochés de tueuse.

Le nain a saisi et jeté le voile de jute sur la bête. Il se précipite armé d'une bouteille et assène un grand coup ! ... Si grand que la bouteille explose, qu'un grand éclat de verre se fiche sur son pied droit et que, voulant s'étayer pour soulager la jambe le chef, qui ne rit plus, appuie malencontreusement la main sur l'araignée dissimulée par le jute ..., et se retrouve piqué au doigt.
Un instant stupéfait par une pareille accumulation de mécomptes, Riqué s'active à la recherche de son canif puis renonce à s'entailler la chair pour suçoter le doigt autour de la piqûre. Ensuite, devant moi et sans pudeur, il sort son zebi et pisse sur la plaie en guise d'antidote... "


 

 

Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:03

 

 

 


Pêche du peigne 



A Oran nous l'appelions " Savonnette " tellement il glissait entre les doigts ou encore " Peigne " au regard de ses flancs rose pâle striés de fines rayures bleues, vertes et jaunes ...


  rasoir-suff.gif

Il est aussi plat que semble l'indiquer l'image, comme passé sous la roue d'un 4x4 ... Juste après avoir reçu un marteau pilon sur la face ...


C'est un irascible qui déteste se sentir prisonnier ... Capable des plus extrêmes pliures à l'instar des meilleurs contorsionnistes chinois ... Sans un chiffon, impossible de l'immobiliser mais attention encore aux 4 canines recourbées : je n'ai jamais vu d'autres poissons semblant autant désireux de se jeter sur mes doigts ...


La petite bouche est capable de s'agrandir à la taille des esches les plus grosses et ce ne sera pas la peine de changer de palangrotte si en bas vous avez des hameçons n°2/3 mais habituellement vous aurez du 6/7 et vous mesurerez combien cela fait petit quand il s'agit de les décrocher de la bouche d'un Rason ...


Sinon c'est un poisson de sable, d'au maximum 30 cms  , de par ses coloris un des joyaux de la Méditerranée ... Un des plus délectable aussi ... En friture nous nous gardions de le gratter: les écailles se redressaient à la cuisson comme autant de nougatine à croquer ... Et je vous dis pas la succulence de la chair ... Alors oui, pêcher des Savonnettes était une fête pour les pêcheurs et leurs familles ...


Avant d'aller plus loin, la Palangrotte instrument le plus habituel pour la pêche en barque ... Au moins 100m. de nylon 50cent. enroulés sur un morceau de liège avec un plomb pyramide d'au moins 80g. en bas ... au-dessus 2 à 3 empiles de 20cms de 30centièmes portant des hameçons 6/7 ... On esche avec de la crevette fraîche ou salée, des vers : quand il s'agit du Rason, c'est parfait ...


Pour trouver les Peignes il faut laisser dériver la barque à partir du moment où l'on pense être proche de leur habitat ... Je vous fais grâce de la façon de manier la palangrotte pour susciter leur attaque qui est toujours brutale et décisive,



rasoir.gif
la seule déception est de constater la taille du poisson que l'on vient de hisser avec le poids supposé au monstre qui se démenait ...





Repost 0