Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:11

 

 

 




 

Pêche de la vive




On trouve la vive dans le sable, dans les mêmes lieux et on la pêche avec la même technique que pour le Rason ...


  draco.jpg

... Elle se tient à demi enfouie dans le sable à l'affût des proies et si, ces dernières sont trop grosses pour être gobées, elle les paralyse à l'aide de ses dards à venin foudroyant situés sur ses opercules et surtout, en noir sur la photo, érigées derrière la tête ...

Un jour que je chassais au-dessus du sable j'aperçus une Royale qui se tenait un peu comme sur la photo qui suit ...


araneus.jpg

... regardant droit vers moi avec ce rictus que lui vaut la conformation de sa bouche, le dard redressé sur le dos ... Peu de temps auparavant un chasseur renommé de la ville était mort des piqûres infligées par une vive qu'il chassait ... J'esquissais un timide plongeon dans cette eau peu profonde, l'arbalète bien tendue devant moi et voilà-t-il pas !...

...Voilà-t-il pas qu'au lieu de s'enfuir ou tout au moins de s'écarter comme le ferait tout autre poisson, la vive commence de remonter vers moi, à vitesse progressivement accélérée, tel un sous-marin sans moteur mais avec ses torpilles ... Je remontais à m'étouffer et n'ai, depuis lors, plus jamais tenté de chasser une Vive...

Encore qu'à la palangrotte elle n'est pas moins dangereuse comme le raconte Tarambana  :


" ...
Je commence à me faire une raison de  ce peu d'animation lorsque la cordelette se tend sourdement, comme si le plomb ou les hameçons crochetaient dans un obstacle. Pourtant ça se défend lourdement là-bas, au fond ...
J'entreprends de hisser régulièrement tout en lançant d'un ton détaché:
- Je crois que j'en tiens un gros.
Riqué se penche, saisit la cordelette et ausculte.
- Tu le montes pas dans le bateau  avant que je te dise.
- Pourquoi ?
- C'est peut-être une " araignée" ...
Une araignée, une vive !
Je sais combien elle peut se révéler dangereuse avec ses différents dards venimeux que j'ai pu examiner sur des sujets morts ...

Il s'agit bien d'une araignée, une Royale précise mon mentor... Elle donne une impression de puissance d'autant qu'elle résiste sans se débattre au contraire des pagres, elle ondule de la queue comme un félin se préparant à bondir.
- Tu me la laisses monter, commande le capitaine.
Alors que la vive  se trouve à quelques décimètres de la surface, elle se déchaîne brusquement; lame ressort vibrante elle éclate le miroir, replonge, rejaillit ! Posément le pêcheur contre ses défenses, attend l'épuisement de l'animal.
Enfin il peut soulever, de très haut le bas de ligne - étant petit il a préféré monter sur le banc de nage -  et d'un mouvement précautionneux faire passe le plat-bord à leur invitée ... Qui choisit ce moment pour recracher l'hameçon et se rendre immédiatement maîtresse du plancher de la barque.
- Fous-toi à l'eau, hurle Riqué!
Sans réfléchir j'obtempère tandis que maintenant , recroquevillé sur l'étroit pontement de l'étrave, mon copain s'esclaffe de mon air ahuri.
Accrochée des mains à la pastéra, je peux voir l'araignée pleine de vie et d'aigreur, avec son museau bizarrement profilé, sa bouche largement fendue ourlée d'une fine lèvre et ses yeux rapprochés de tueuse.

Le nain a saisi et jeté le voile de jute sur la bête. Il se précipite armé d'une bouteille et assène un grand coup ! ... Si grand que la bouteille explose, qu'un grand éclat de verre se fiche sur son pied droit et que, voulant s'étayer pour soulager la jambe le chef, qui ne rit plus, appuie malencontreusement la main sur l'araignée dissimulée par le jute ..., et se retrouve piqué au doigt.
Un instant stupéfait par une pareille accumulation de mécomptes, Riqué s'active à la recherche de son canif puis renonce à s'entailler la chair pour suçoter le doigt autour de la piqûre. Ensuite, devant moi et sans pudeur, il sort son zebi et pisse sur la plaie en guise d'antidote... "


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires