Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:00

 

 

 

Pêche de la badèche (abadèche)

 

 


epinephelus costae-5

... c'est le faciès lippu de cet exemplaire adulte de badèche qui entretenait chez nous la confusion et on l'appelle d'ailleurs aussi "mérou noir".

Mais pour la pêche à la cordelle, on a affaire au jeune individu ...

epinephelus costae-3

... reconnaissable à sa livrée olivâtre et aux rayures plus claires qui le strient... Quel beau poisson ! Si l'on reproche au mérou d'être trop familier, alors que dire de la badèche ! ... Dès qu'elle vous voit nageant sournoisement vers elle, elle semble tomber en extase et c'est tout juste si elle n'ouvre pas la bouche pour que vous puissiez y loger plus précisément votre flèche ... Autant dire que pour trouver aujourd'hui des badèches au rivage !

Et maintenant qu'en est-il de sa pêche à la cordelle ? ...

La cordelle c'est de la fibre de chanvre qu'on a filé en la torsadant; ensuite on tresse 3 fils (brin, toron), parfois 4, en serrant fortement... on ligature ou on brûle l'extrémité pour conserver l'effort de torsion... On obtient un fil de pêche résistant, imputrescible qui ne s'embrouille pas surtout si on le graisse ... Jadis le fil de toutes les pêches, depuis le terre-neuvas à la recherche de morues jusqu'au pêcheur de truites à la mouche sèche ...
Aujourd'hui encore, dès qu'on veut éviter de se servir de canne et de moulinet, la cordelle est idéale.

La dernière fois que j'ai cherché les mérots à la cordelle, c'était il y a 30 ans sur une côte déserte du Péloponèse où je campais ... Il faut que l'endroit soit désert compte-tenu de l'insouciance des badèches mais surtout que la roche frange le rivage de façon à aller poser les lignes à pieds...A la tombée du jour on va couler les cordelles, de 5 à 6 c'est bien...

Chaque cordelle comporte 4/5m. de fil sur une planchette-plioir avec en bout un émerillon prolongé de 20/30cms de fil d'acier frappé d'un hameçon 4/0 du type qui suit ...


hamecon 8299s petit inox

... Surtout pas de plombage, l'appât suffira ... Les trous, constamment baignés d'eau, en apparence ne sont guère profonds mais avec les galeries annexes ça peut aller loin...

L'appât pourra être une sardine, une languette de seiche mais ce qui m'apparaît préférable c'est la girelle fraîchement pêchée et enfilée par la tête jusqu'à l'anus de façon à ce que la queue puisse remuer avec l'eau.

Au matin on relèvera des hameçons totalement nettoyés ??? ... des poulpes peut-être, c'est les mêmes types de trous que j'évoque dans un autre article... Tiens, une petite murène... tellement emberlificotée qu'il vaudra mieux réserver à la sieste le temps pour la démêler... Une première badèche remonte docilement, elle semble encore vivante mais si on avait voulu l'extirper à ce moment là, contractée de tous ses muscles, ses opercules et ses piquants, elle eut été inexpugnable...

Pour le repas, enfilez là tout du long sur la flèche de votre arbalette et rotissez-là sur une braise douce ... Quel bon poisson !








Partager cet article

Repost 0

commentaires